Pierre-Jean Vazel et Quentin Bigot, l’improbable duo
Pierre-Jean Vazel et Quentin Bigot, l’improbable duo

D’aucuns ont vu comme baroque l’association entre Pierre-Jean Vazel et Quentin Bigot. Le premier est diplômé de l’école des Beaux-arts et est devenu entraîneur –autodidacte- de sprint (Christine Arron durant sa fin de carrière, Ronald Pognon, Olusoji Fasuba, actuel détenteur du record d’Afrique du 100 m en 9’’85) -il est depuis septembre head coach à Shanghai en Chine par le biais de la structure Altis, le second, lanceur de marteau très prometteur, fut contrôlé positif au stanozolol, un stéroïde anabolisant en juin 2014. Le champion d’Europe junior 2011 avoua par la suite avoir commencé à se doper en 2012, en vue des Jeux Olympiques de Rio. Il fut suspendu quatre ans, dont deux avec sursis, et peut derechef lancer en compétition depuis le 11 juillet dernier. Deux passionnants témoignages, et notamment celui de Quentin Bigot : (très) rare est en effet la parole d’un sportif contrôlé positif.

Le duo (nous les avons interrogés séparément) a accepté d’évoquer le pourquoi de leur collaboration, leur manière de s’entraîner, et bien entendu le dopage et la question si prégnante de la deuxième chance après un contrôle positif.

(Double) interviews parues dans le numéro 248 de VO2 Run.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Linkedin