Dorando Pietri, la légende du marathon
Dorando Pietri, la légende du marathon

Moult histoires ont nourri la légende du marathon, forgée au fer d’indicibles souffrances, tel le calvaire vécu par l’Italien Dorando Pietri, champion olympique à Londres en 1908 avant d’être disqualifié pour avoir reçu une aide illicite dans les tous derniers mètres. En effet, recru de fatigue, il s’était mué en véritable pantin…

« Au moment où je suis entré sur le stade, la douleur dans mes jambes et mes poumons étaient insupportables. C’est comme si une main géante avait attrapé mon cou, et avait serré de plus en plus fort. Il n’était plus question de volonté. Si je n’avais pas été aussi mal, je ne serais pas tombé la première fois. Je me suis relevé machinalement et j’ai fait quelques pas vers l’avant. Je ne savais plus si j’allais vers mon but ou si je m’en éloignais. Ils m’ont dit que j’étais tombé cinq ou six fois de plus et que je ressemblais à une personne paralysée. Je ne me souviens de rien d’autre. Ma mémoire s’est évaporée lors de la chute finale ».

Rubrique « Coureur mythique » de VO2 Run, numéro 251, consacrée à Dorando Pietri, première championne du Monde de marathon et neuf fois vainqueure à New York.

 

Leave a Reply

Close Menu
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Linkedin