El Poblet : feu d’artifice de saveurs, feu d’artifice de couleurs  
El Poblet : feu d’artifice de saveurs, feu d’artifice de couleurs  

El Poblet est niché dans le cœur de la vieille ville à Valence, à trois pas de la place Ayuntamiento, de ses immeubles à la blancheur éclatante et ses façades typiquement méditerranéennes. La douce harmonie castillane.

L’harmonie et la douceur, l’El Poblet n’en manque pas. Telle la délicate acidité de cette soupe de tomate verte, émulsion d’herbes fraîches, crevette.

Cubalibre de foie gras

L’établissement, propriété du chef triplement étoilé Quique Dacosta et son restaurant éponyme, sis à Denia, entre Alicante et Valence), est piloté depuis quatre ans par le chef Luís Valls.

Barbe taillée à la serpe, Valls allie l’harmonie castillane à une créativité débordante, si bien que les sens sont éprouvés sans borgne tout au long du repas.

Le cubalibre de foie gras confine au prodigieux. Le bonheur du petit pain brioché qui vient recouvrir la suave royale de foie gras. L’enivrant versant sucré de la gelée de coca-cola. La fraîcheur du granité citron. Le sagace mélange des textures ainsi obtenu. Le palais en est encore abreuvé quelques jours plus tard, comme les yeux goûtent un lever du soleil sur la cité valencienne, assis sur le sable fin.

Mise en scène compassée

Quique Dacosta aime la cuisine spectaculaire. Aux côtés de Valls, il propose une crevette servie seule, baptisée « Red King », déposée devant vous dans une boite rouge carmin, tel un cadeau que vous déballez vous-même. Une mise en scène, déjà pressentie lorsque le service avait placé un coussin sous le sac à dos au pied de la table, qui s’avère un poil compassée et portée sur la surenchère. Dommage : pas besoin d’en rajouter, la cuisine se suffit à elle-même.

Le goût et les yeux, il en est de nouveau question avec la « forêt vivante ». Champignons, truffe, chou, miettes de veau. Simple et délicieux. Des touffes d’herbe ornent un ballon en verre. Le serveur verse de l’eau bouillante. Réaction chimique : les effluves se propagent tout autour de l’assiette (vidéo ci-dessous) et nous voilà littéralement transportés sous les frondaisons de la campagne alentour.

La suite est tout aussi réussie, et particulièrement la touche finale, « cremaet » (café, rhum, cacao) pleine d’inspiration.

Si vous passez par Valence, ne manquez pas El Poblet, vraiment.

Restaurant El Poblet, 1, Carrer de Correus, 8, 46002 València, Valencia, Espagne.

Fermé mardi et dimanche.

Photo de une : Instagram El Poblet.

Leave a Reply

Close Menu
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Linkedin